Spotify Premium : le test Envoyer

Logo Spotify

Mise à jour : depuis le 12 juillet 2010, spotify dispose d'une version Linux native.


Cela fait maintenant plusieurs années que je cherche la fente pour insérer mes CD sur mes baladeurs successifs. N'ayant à ce jour toujours pas trouvé le moyen d'insérer une galette dans mes iPods et iPhones successifs, et refusant de payer pour télécharger ce que j'ai déjà acheté à prix d'or à l'époque où le CD vivait encore ses belles heures, je me suis tourné vers l'avenir: le streaming. La solution proposée par Spotify me semble alors plutôt solide: un abonnement à 10€ par mois pour avoir accès à ma musique où je veux, quand je veux. Cela m'évite de télécharger -illégalement- ma musique à droite et à gauche, et me donne accès à la musique, toute le musique, le tout pour le prix d'un ou deux grand verres de Guiness par mois (que les fumeurs se rassurent, l'analogie avec le prix d'un paquet de ciragettes fonctionne aussi: 1 mois d'abonnement à de Spotify est moins cher que deux paquets de cigarettes).  6 mois après avoir sauté le pas et pris un abonnement Spotify Premium, je me suis dit que partager mon expérience pourrait en intéresser certains pour deux raisons: je suis utilisateur de Linux à plein temps, et mon téléphone est un iPhone.

 

 

La musique

 

Spotify propose à ce jour un catalogue de quelques 6 millions de chansons, ce qui est très satisfaisant. En effet, à moins d'écouter de la tectonique indonésienne produite sur un label indépendant, on a en général de quoi faire. Il y aura toujours un de vos albums favoris qui manque à l'appel, mais dans l'ensemble, la collection de musique proposée à l'écoute est très bien fournie. Cela vous permet d'avoir accès à toute la musique que vous aimez d'un simple clic, ce qui est très jouissif. Enfin, les équipes de Spotify sont très réactives et les mises à jour du catalogue s'enchaînent à un rhytme soutenu, donnant accès tous les jours à un peu plus de musique.

 

Un point que j'apprécie particulièrement dans l'offre de Spotify, c'est de donner accès à des parties du catalogue de certains artistes que je n'avais pas exploré à ce jour. Je m'explique : je connais bien -voire très bien- les albums de mes artistes préférés. En revanche, je connais beaucoup moins bien le fond de catalogue qui est souvent constitué de cd deux titres parus uniquement au Japon, d'albums live ou de titres inédits. La magie d'avoir accès à toute la musique d'un coup via Spotify permet ainsi d'écouter des morceaux rares, inédits ou live dont on ignorait jusque là l'existence. Pour avoir passé une belle partie de ma jeunesse à chercher la perle rare chez les disquaires, je dois avouer que cette possibilité d'accéder à un contenu jusque là inexploré est très sympa, et constitue à mes yeux un très bon point pour les fans de musique. Cet argument ne séduira en revanche pas les aficionados du top 50.

 

Spotify sous Linux

Ca commence mal, Spotify n'est pas disponible sous Linux. Il faut donc télécharger la version Windows et l'installer via Wine. C'est typiquement le genre de choses que je déteste. Un logiciel Windows emulé sur mon système, inutile de dire que le look'n'feel Windows est conservé: le pointeur de la souris est celui de Windows, pas d'icône digne de ce nom sur le tableau de bord, aucune intégration avec le bureau gnome (notifications, etc.), bref, cette application qui est très lechée sous Windows me pique les yeux sous Linux. Espérons que nous aurons un jour droit à un client Spotify Linux natif (Despotify ou encore Jotify sont des alternatives bien trop bancales à mon goût).

 

Ceci étant, et malgré tout les défauts que l'on peut trouver à un logiciel qui tourne sous Wine, Spotify fonctionne très bien sous Linux par ce biais, c'est donc un moindre mal.

 

Spotify fonctionne à une vitesse assez impressionnante, vous pouvez ainsi passer d'un de vos artistes préférés à l'autre sans aucun temps mort. Chapeau !

 

Non content d'avoir accès à toute la musique, Spotify offre un certain nombre de "plus": pochettes des albums (combien d'mp3 sans pochette trainent dans votre collection?), dates de sortie des albums (un point de repère que j'adore), biographie des artistes ou encore une sélection d'artistes similaires (très pratique pour découvrir des artistes que vous ne connaissez pas).

 

Les avantages de Spotify Premium sont au nombre de quatre :

 

  • Une qualité sonore allant jusqu'à 320kbps
  • Aucune publicité
  • Synchronisation de la musique en mode "Hors Ligne"
  • Accès à la version mobile de l'application (iPhone, Android, certains Nokia et plus à venir)

 

Spotify sur l'iPhone

 

La version iPhone de Spotify est très bien faite. Elle permet d'avoir accès au même catalogue que sur l'ordinateur et propose même un accès "hors ligne" à ses playlist. Cela permet d'écouter sa musique sans avoir à consommer une partie de son forfait internet faussement illimité. Le ressenti général est très bon : la navigation entre les pochettes est très bonne et le passage d'un artiste à l'autre est tout à fait aisé. Un point qui est pénible, mais indépendant à la volonté des équipes de Spotify réside dans le fait que quitter l'application coupe la musique. En effet, point de multi-tâche sur l'iPhone à ce jour. Pour faire court et prendre un exemple qui arrive très souvent : vous recevez un message alors que vous écoutiez de la musique, le simple fait d'aller lire le message coupe la musique, ce qui est assez frustrant.

 

Tout comme l'application PC, Spotify sur iPhone permet d'accéder à un très vaste catalogue musical sans pour autant avoir à synchroniser son téléphone via iTunes à longueur de temps. On retrouve à l'usage une vraie dimension de musique à la carte : ce que je veux, quand je veux. Cela est vraiment appréciable et simplifie grandement la vie.

 

 

Conclusion

 

En définitive, je dirais que Spotify Premium est une solution simple et centralisée pour avoir accès à toute sa musique où que l'on soit, le tout à un prix raisonnable. Fini le temps perdu à télécharger des Torrents, classer, trier et tagger de la musique récupérée illégalement. L'approche de Spotify est moderne, légale et instantanée, et je renouvelle désormais mon abonnement en prélèvement automatique via PayPal tous les mois avec joie. Je regrette toutefois l'absence de client Linux officiel, tout comme je regrette également l'absence d'un certain nombre des mes albums favoris de la collection de Spotify, mais que voulez-vous, c'est ainsi.

Mise à jour le Lundi, 17 Janvier 2011 18:50